Vous êtes ici : Accueil > ENSEIGNEMENTS > Le pays de rien, lecture-spectacle de la compagnie Akté
Publié : 20 décembre 2013

Le pays de rien, lecture-spectacle de la compagnie Akté

Voici le premier article de la sixième 1 ( classe théâtre ). Il a été écrit à partir de vingt textes individuels et mis en commun en classe.

Avec la classe, nous sommes allés au théâtre des Bains Douches pour assister à une lecture-spectacle intitulée : "le pays de rien". C’est quand même étrange de raconter une histoire sur rien. On se demandait si on n’allait rien voir du tout, ni personnage, ni décor.
Mais non !
C’est l’histoire du pays de rien gouverné par un roi très puissant qui ne veut rien dans son royaume. Il chasse tout, les cris, les larmes, les couleurs, les soupirs, les rêves qu’il enferme précieusement dans des cages. Sa fille s’ennuie beaucoup car elle n’a rien à faire, rien à voir, rien à entendre. Son père l’empêche de sortir et elle mène une vie très triste.
Mais un jour, un garçon parvient à rentrer au pays de rien et à parler à la fille du roi. Il aimerait que des enfants puissent déposer leurs sacs de rêves dans ce pays vide car partout ailleurs dans le monde il ne reste plus de place pour les rêves.
La jeune fille supplie son père de laisser les orphelins entrer mais celui-ci refuse. Il préfère partir après une dispute avec sa fille.
A la fin, le pays de rien s’égaye et la vraie vie peut enfin commencer.
Nous avons bien aimé le début : à chaque fois que la jeune fille poussait un soupir, son père attrapait le soupir et le mettait en cage. Le roi répétait très souvent " Mets-le dans la cage !"
Nous avons bien aimé aussi l’arrivée du jeune garçon. Il a réussi à s’immiscer dans une faille. Il était drôle, faisait des bonds et des bêtises. Avant son arrivée, tout était sombre et triste et grâce à lui tout s’est coloré. Il était habillé de toutes les couleurs et jouait de la flûte à bulles.
Un des meilleurs moments c’est quand la jeune fille se rebelle et ouvre toutes les cages.
Le décor était simple mais poétique : sur la scène, il y avait un lac multicolore. L’ingénieur lumière nous a expliqué que c’était lui avec les projecteurs qui faisait briller le lac de différentes couleurs. L’histoire nous a plu et la discussion avec les comédiens après le spectacle était très intéressante.