Vous êtes ici : Accueil > PROJETS ÉDUCATIFS > Sorties et voyages scolaires > Ferme du Mathou
Publié : 2 avril 2015

Ferme du Mathou

Mardi 24 mars, nous nous sommes rendus à la ferme du Mathou à Thuit Simer dans l’Eure. Sur place nous avons découvert un grand domaine où cohabite toute une famille et ses animaux. Nous avons été reçu par Nicolas et sa femme, ainsi que son frère Thomas. La classe a été divisée en deux afin que Nicolas et Thomas partagent leur savoir sur la fabrication naturelle de produits utiles pour le quotidien ou la construction dans le domaine du bâtiment. Le matin, Nicolas nous a initié à la fabrication d’une lessive écologique et naturelle. Nous en avons fabriqué deux sortes différentes. La première consiste à mélanger de l’eau chaude à des cendres que nous avons laissé décanter puis filtré dans des bouteilles. L’eau chaude révèle un agent blanchissant, la potasse. Nous y avons additionné quelques gouttes d’huiles essentielles pour que la lessive sente bon. La deuxième lessive était tout aussi simple à réaliser ; nous avons râpé du savon que la ferme confectionne elle-même avec du lait d’ânesse, puis nous l’avons mélangé et mixé à de l’eau chaude. Nous sommes allé cherché également des plantes à l’extérieur pour faire un désinfectant. Nous avons infusé de la menthe, du thym, du romarin et de la sauge que nous avons mélangé avec du vinaigre blanc. L’après-midi, après la pause méridienne sous un tipi, nous nous sommes lancé dans la confection d’un isolant proche de celle du torchis (utilisé au moyen-âge). Nous sommes allés chercher de la terre qui possède une qualité argileuse que nous avons mixé avec de l’eau et de la paille et que nous avons passé dans une bétonneuse. Les élèves ont alors essayé leur isolant sur un four à pain et sur un mur à l’aide d’une taloche. Cet isolant est peu couteux et a la propriété de conserver la chaleur l’hiver et de renvoyer de l’humidité en été. Nicolas et Thomas ont également fait partager leur mode de vie aux élèves en montrant leurs animaux ainsi que leur potager. Ils espèrent ainsi que chacun pourra transmettre ce savoir pour que nous gaspillons moins et que notre qualité de vie d’améliore.